Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Nos rencontres avec les élèves du monde entier


Phnom Penh ou la terrible Histoire des Khmers Rouges

Publié par Flo et Romain sur 8 Janvier 2015, 08:22am

Catégories : #Cambodge

Nous sommes arrivés à Phnom Penh au lendemain de Noël et la magie a continué : En effet, Chris, propriétaire de l’hôtel Arun Villa nous a généreusement proposé de nous accueillir gratuitement pour 4 nuits !!!! Quel bonheur !!! Une chambre spacieuse, propre avec une très jolie déco et même une terrasse privée et… Une piscine dans l’hôtel !!! Et pour ne rien gâcher au plaisir, le personnel est vraiment sympathique et serviable !!!! Bref, cette période de fête est vraiment sous le signe du plaisir !!!!!

Phnom Penh ou la terrible Histoire des Khmers Rouges
Phnom Penh ou la terrible Histoire des Khmers Rouges

Pourtant à Phnom Penh, tout n’est pas rose. Nous sommes allés visiter le musée S21, ou musée du génocide ainsi que les « champs d’exécution » (killing fields) de Choeng Ek. Je vous parlais, dans mon article sur Battambang, des atrocités commises par les Khmers Rouges, et bien au S21 et à Choeng Ek, on se rend compte de cette partie de l’Histoire de façon encore plus poignante…

Laissez-moi vous raconter la terrible histoire du Cambodge !

Les idées communistes au Cambodge étaient apparues dans les années 40, quand la France occupait encore le Cambodge. A la fin de la guerre d’Indochine (en 1954), certains partisans de cet idéal se regroupèrent en milice pour tenter de résister au Prince de Sihanouk (arrivé au pouvoir).

La plupart des dirigeants de ce groupuscule ont fait leurs études en France et avaient adhéré au PCF. (Certains des grands leaders des Khmers Rouges ont par exemple même connu mai 68). En 1970, le Prince Sihanouk est « remplacé » par Lon Nol suite à un coup d’état pro-américain. Mais Lon Nol n’arrive pas à apaiser les tensions naissantes dans le pays et Pol Pot réussit à fédérer les jeunes gens des campagnes et à leur faire adhérer à ses idées : les « khmers rouges étaient nés ! (les « Khmers » représentent la plus grande population du Cambodge et « rouge » représente le communisme). Le 17 avril 1975 les Khmers Rouges « attaquent » et prennent d’assaut Phnom Penh. En peu de temps, ils ferment école, hôpitaux, temples, usines... et obligent les gens à retourner à la campagne. Leur idéal est simple : éliminer toutes les classes sociales, ne faire qu’un peuple « neuf » (ou peuple zéro) qui ne vit que pour la communauté. Pol Pot souhaite vivre en autarcie et ordonne au peuple Cambodgien de tripler la production de riz. Pour ce faire, il met en place des « fermes collectives » qui ressemblent plus à du travail d’esclavage qu’à de l’agriculture. L’Angkar (qui signifie « l’Organisation » et représente l’ensemble des dirigeants des Khmers Rouges) est autoritaire et exerce une pression démesurée sur sa population. Tous les intellectuels et/ou ceux qui ont eu un lien avec l’Occident, sauf membres de l’Angkar, sont éliminés ainsi que leur famille, car Pol Pol avait peur des vengeances et voulait « éliminer les problèmes à la racine ».

Dans le pays, de nombreuses prisons voient le jour. La prison S21 était un collège que les Khmers Rouges ont transformé en prison, ou plutôt en centre de torture, car quiconque entrait ici devait avouer un crime, qu’il l’ait commis ou non. Electrocution, écartèlement, pendaison, noyade… étaient monnaie courante ici. Un peu moins de 20000 personnes (hommes, femmes et même enfants) entreront dans cette prison (et moins de 200 en ressortiront vivantes).

Phnom Penh ou la terrible Histoire des Khmers Rouges
Une infime partie des nombreuses victimes....

Une infime partie des nombreuses victimes....

Phnom Penh ou la terrible Histoire des Khmers Rouges
Phnom Penh ou la terrible Histoire des Khmers Rouges

Une fois leurs crimes avoués, les prisonniers étaient chargé dans des camions, les mains liées et les yeux bandés et conduits à Choeng Ek. Là, on les faisait s’agenouiller au bord d’une fosse et on les tuait de sang froid avec une pioche, un marteau, du bambou… Tout sauf des armes à feu car les balles coutaient cher et Pol Pot ne voulait pas « gâcher des balles pour si peu ».

Lorsque les personnes ne mourraient pas directement, elles souffraient terriblement lorsque les hommes Rouges les aspergeaient de pesticide pour masquer l’odeur de pourriture des corps.

La cruauté des Khmers rouges allaient encore plus loin : Il y a un arbre qui était utilisé pour tuer les jeunes enfants : les Khmers rouges saisissaient l’enfant par les pieds et lui brisait la tête sur l’arbre, tout ça devant les yeux de sa mère dévastée, qui, elle, allait être violée avant d’être tuée !

Phnom Penh ou la terrible Histoire des Khmers Rouges

Aux champs de Choeng Ek on a retrouvé 129 fosses communes dont seules 89 ont été excavées. Plus de 18000 personnes ont péri ici et aujourd’hui une stupa commémorative orne ce champ des horreurs. Dans la stupa on peut observer 8000 crânes de victimes qui reposent maintenant en paix et dans le respect du souvenir.

Le régime des Khmers Rouges est finalement tombé le 7 janvier 1979. Le régime génocidaire de Pol Pot aura fait plus de 2 millions de morts sur une population qui en comptait 8 millions à l’époque !!! (300 000 environ morts directement par les hommes de main des Khmers Rouges et les autres morts de faim, de maladie, de désespoir et de sévices).

Phnom Penh ou la terrible Histoire des Khmers Rouges

Il aura fallu attendre 1997 pour que Pol Pot soit reconnu coupable de crime contre l’humanité et de crime de guerre. Malheureusement il est mort avant d’avoir eu son jugement. Depuis, les autres membres de l’Angkar ont eux aussi été condamnés et emprisonnés, mais l’idéologie Rouge n’a pas encore entièrement quitté le pays…

C’est très difficile d’imaginer comment des Hommes peuvent faire autant de mal à d’autres Hommes. Et dans ce cas précis ce sont des Cambodgiens qui ont tué d’autres Cambodgien. L’Histoire est faite de belles choses, mais également d’atrocités. 1975 ce n’est pas très loin, nous étions presque nés !!! Comment une telle chose a pu se produire ? Comment une telle chose aurait pu être évitée ? Une telle chose peut-elle se reproduire ? Qu’avons-nous appris du passé ? Autant de questions qui restent ouvertes mais auxquelles on a pensé en étant dans ces lieux de mémoire. On se doit de ne pas oublier, mais surtout on se doit d’apprendre des erreurs humaines.

Vous l’aurez compris, nous avons été émus, touchés mais aussi révoltés et effrayés en visitant ces deux sites. Mais je pense sincèrement que ce sont des visites incontournables. On ne doit pas oublier ce qui s’est passé !!! Encore aujourd’hui de nombreuses familles pleurent leurs proches disparus et encore beaucoup de gens gardent des séquelles physiques ou mentales de cette période. Il ne faut pas oublier que si le Cambodge est aussi miné, c’est aussi en partie à cause des Khmers Rouges. Combien de générations seront nécessaires pour refermer la plaie ouverte, seul le temps pourra nous le dire…

Commenter cet article

stephanie 25/01/2015 18:51

Quelle atrocité.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents