Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Nos rencontres avec les élèves du monde entier


Vientiane : encore une Histoire tragique, mais également de nouveaux jeux !

Publié par Flo et Romain sur 1 Février 2015, 12:47pm

Catégories : #Laos, #Jeux, #Ecole

Vientiane : encore une Histoire tragique, mais également de nouveaux jeux !

Après un long (poussiéreux et inconfortable) trajet, nous sommes arrivés à Vientiane, capitale du Laos, où nous avons chaleureusement été accueillis par nos hôtes Pierre et Cathy. Tous les deux instituteurs au Lycée français de Vientiane, nous sommes allés à l’école avec eux !!!

Durant 3 jours, nous avons joué avec une classe de CP, une classe de CE1, deux classes de CE2 et une classe de CM1 ! Ça en fait des idées de jeux !!!

  • Ici, l’épervier à conditions s’appelle « petit poisson rouge » : la règle est simple : un enfant est au milieu du terrain, c’est le poisson rouge, les autres sont alignés d’un côté du terrain. Ils demandent « Petit poisson rouge, peut-on traverser la mer rouge ? ». Le poisson répond « oui si vous avez…. Du bleu » : tous les enfants ayant du bleu peuvent traverser sans se faire attraper, les autres doivent courir de l’autre côté sans se faire attraper. Un enfant touché devient poisson avec le poisson rouge et le jeu continue jusqu’à ce qu’il n’y ait plus qu’un enfant qui ne soit pas poisson.
  • Au jeu des sardines, un enfant va se cacher pendant que les autres comptent (jusqu’à un nombre défini à l’avance). Les enfants partent à la recherche du joueur caché. Lorsqu’un des joueurs le trouve, il ne doit rien dire, mais se cacher avec lui. Le perdant est celui qui trouve les autres en dernier !!
  • Pour le jeu de la gamelle, il faut un ballon. On choisit un loup et on délimite un terrain. Au début de la partie, tous les joueurs sont autour du loup, au centre du terrain. Un des joueurs tape dans le ballon pour l’envoyer le plus loin possible. Le loup doit partir rechercher le ballon pendant que les joueurs se cachent. Lorsque le loup a le ballon et qu’il l’a ramené sur sa base (au centre du terrain), il doit trouver les enfants cachés. Lorsqu’il trouve quelqu’un il doit taper sur le ballon et dire qui il a vu et où (par exemple : « J’ai vu Noémie, accroupie derrière la poubelle »). Si les indications sont justes, l’élève découvert se fait prisonnier et doit s’assoir à côté du ballon. Pour être délivré, il faut qu’un des autres joueurs vienne taper sur le ballon avant que le loup ne le voit. Le jeu se termine lorsque tous les joueurs ont été faits prisonniers.
  • Ngad Khay Tao (les œufs de la tortue) : On délimite un petit cercle (1,5 m de diamètre environ). Un des élèves se place dedans, c’est la tortue. Tous les autres joueurs placent leur chaussure droite au centre du cercle. Au top départ les joueurs doivent récupérer leur chaussure sans se faire toucher par la tortue, si un enfant est touché il devient tortue et la tortue devient simple joueur (elle met sa chaussure dans le cercle), lorsque tous les joueurs ont récupéré leur chaussure, la tortue compte jusque 20 et les enfants vont cacher leur chaussure. La tortue doit alors retrouver les chaussures des autres joueurs.
Vientiane : encore une Histoire tragique, mais également de nouveaux jeux !
  • Ban Khouk (ou la balle aux prisonniers Lao) se joue avec un ballon et deux équipes. Les joueurs sont répartis comme sur le schéma : une équipe au centre du terrain et l’autre équipe divisée en deux, de chaque côté de la première équipe. L’équipe à l’extérieur a le ballon et doit essayer de toucher les joueurs de l’équipe adverse. Si un enfant est touché, il se place sur le côté du terrain. Si un enfant arrive à rattraper la balle avant qu’elle ne touche le sol, il a une vie : il peut l’utiliser pour délivrer un camarade ou pour lui : il devra être touché 2 fois avant d’être sorti du terrain. Lorsqu’il ne reste qu’un joueur dans l’équipe du milieu, l’autre équipe a 10 lancers pour le toucher. Si elle n’y parvient pas, l’équipe du centre remporte le jeu !
Vientiane : encore une Histoire tragique, mais également de nouveaux jeux !
Vientiane : encore une Histoire tragique, mais également de nouveaux jeux !
  • Au jeu du taureau, les enfants sont en cercle et un est au centre. Les joueurs doivent se passer le ballon (à la main ou au pied) sans que le joueur du milieu ne l’attrape. Si le ballon est intercepté, l’enfant qui l’a lancé, prend la place du joueur au centre et le jeu reprend.
  • Le jeu 007 est un jeu ressemblant à Pierre, Feuille, Ciseaux. 2 enfants sont face à face et doivent choisir soit de charger leur pistolet (mains sur la tête), soit de tirer, soit de se protéger (mains en croix sur le torse). Un joueur ne peut tirer que s’il a chargé son pistolet avant. Un joueur marque un point s’il tire et que l’autre est en train de recharger son pistolet. Le premier des deux arrivé à 3 points remporte le match.
  • Pour le jeu du drapeau, on place les deux équipes l’une en face de l’autre et un drapeau de chaque côté du terrain : les équipes doivent essayer de voler le drapeau de l’équipe adverse et de le ramener dans leur camp sans se faire attraper. (Si on utilise une balle, les enfants peuvent se lancer le ballon)

On leur a aussi montré nos jeux, et « Chameaux, Chamois » fait un tabac !!!! Même si certains sont longs à réagir ou se trompent de côté, ils adorent !!!! mais c’est parfois difficile d’inventer une histoire qui ait du sens avec un maximum de mots commençant par « Cha »….

On a vraiment passé 3 jours super dans cette école, notre bibliothèque s’agrandit, et nos sourires se multiplient !!! Que du bonheur !!!!

Vientiane : encore une Histoire tragique, mais également de nouveaux jeux !

Mais à Vientiane, il n’y a malheureusement pas que des endroits aussi joyeux qu’une école. Nous sommes allés visiter le COPE Centre (Cooperative Orthotic and Prosthetic Entreprise), qui est un organisme qui garantit (ou essaie de garantir) l’accès à des prothèses et à des services de réhabilitation, les personnes avec des handicaps physiques. En effet, le Laos est le pays le plus bombardé du monde. Bien qu’officiellement il n’ait jamais été en guerre contre les Etats-Unis, le pays a reçu plus de 500000 bombardements de 1964 à 1973, ce qui représente 200 millions de tonnes de bombes. (Le Laos étant sur la route vers Ho Chi Ming, et les avions ne pouvant pas atterrir plein, ils « déchargeaient » leurs bombes sur le Laos.). 30% de ces bombes n’ont pas explosé au moment où elles étaient larguées, et aujourd’hui c’est un vrai fléau. Lorsqu’un agriculteur laboure son champ, il n’est pas à l’abri d’une bombe à fragmentation… Et c’est ainsi que de nombreuses personnes perdent un membre, la vue ou la vie… COPE essaie de venir en aide à ses populations dévastées (car un homme estropié ne peut plus travailler au champ et ne peut donc plus subvenir aux besoins de sa famille) mais COPE essaie aussi d’organiser des actions de déminage. Ces actions sont longues, couteuses et dangereuses et il faudra encore des dizaines d’années avant que le pays soit débarrassé de toutes ces mines. Une grande partie du pays est donc laissée à l’abandon, aucune route n’est construite, aucune habitation ou usine ne voit le jour, à cause de ces bombes !!

Encore une fois, c’est à la fois très émouvant de découvrir cette histoire mais c’est encore plus révoltant !!! Le Laos n’avait rien demandé et il subit des conséquences dramatiques d’une guerre qui n’a jamais été proclamée !!!

Vientiane a quand même d’autres facettes à offrir : des bâtiments coloniaux, de la bonne pâtisserie française, un arc de triomphe… C’est une petite ville à taille humaine où il fait bon vivre.

Vientiane : encore une Histoire tragique, mais également de nouveaux jeux !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents