Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Nos rencontres avec les élèves du monde entier


San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.

Publié par Flo et Romain sur 27 Décembre 2015, 18:31pm

Catégories : #Mexique

Après un bus de nuit (oui encore un… Il devrait n’en rester plus que deux dans tout notre voyage), nous sommes arrivés à San Cristobal de Las Casas, une petite ville haute en couleurs. Ce fut l’une des premières villes construites en Amérique Continentale et l’architecture nous renvoie en Espagne pour notre plus grand plaisir !!!

San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.

Non loin de la ville, nous sommes allés visiter le canyon de Sumidero dont les parois atteignent parfois 1000 mètres de haut. C’est impressionnant. On a pu y observer deux crocodiles, quelques singes, beaucoup d’oiseaux et des iguanes. Mais ce que nous avons préféré c’est la cascade surnommée « Arbol de la Navidad » ou « Sapin de Noël ». Il est vrai que cette cascade ressemble à notre cher sapin et lorsque le bateau est passé en dessous, de fines gouttelettes argentées sous l’effet du soleil nous ont rafraichis… Rien qu’un brin féérique ;-) !

San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.

Mais San Cristobal, cette bourgade, autrefois capitale de l’Etat de Chiapas, est également un centre historique et religieux important.

Avec la super bande de notre hôtel, nous sommes allés visiter le village de San Juan de Chamula. Ce petit village est le foyer de la communauté Tzotzil, des indigènes descendants des Mayas voulant leur indépendance. Dans ce village, les hommes portent des tuniques en laine de mouton noire ou blanche. Mais les photos n’y sont pas les bienvenues, vous allez donc devoir imaginez la scène ou vous documenter sur internet ;-). Ce qui est le plus impressionnant, c’est leur église. D’aspect, elle ressemble à une église catholique traditionnelle, mais en y regardant de plus près, on remarque qu’aucune statue religieuse ne figure sur la façade ; et pour cause, cette église mêle les traditions Mayas et Catholiques. A l’intérieur, nous avons été complètement surpris. Aucun banc, uniquement des aiguilles de pin par terre et des centaines de bougies. Les gens viennent s’agenouiller dans l’église, allument des bougies, chantent et parfois prennent part à des rituels Mayas : avec du Posh (un alcool local à base de Mais) (ou parfois du Coca Cola pour remplacer le Posh), ils font des sacrifices de poulets vivants. Il n’y avait pas de sacrifices lorsque nous avons visité l’église mais on aurait aimé voir ça. Le cimetière est également assez original : les tombes ne sont que des monticules de terre surmontés d’une croix. Si la croix est noire, la personne enterrée était âgée, si la croix est blanche c’était un enfant et si la croix est bleue c’était quelqu’un d’âge moyen.

San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.

On a également eu l’occasion de visiter un village Zapatiste, dont l’ambiance était pour le moins étrange. En arrivant, nous nous sommes retrouvés devant une barrière fermée ; deux hommes portant un foulard pour cacher leurs visages sont venus nous demander nos identités et après de longues minutes de délibération, nous ont ouvert les portes du village. Nous n’avons pas pu parler aux gens (même les deux hommes qui nous accompagnaient ne répondaient pas à nos questions) mais nous avons été bluffé par les peintures sur les murs : toujours des messages révolutionnaires où les femmes masquées portent des mitraillettes. Mais qui sont ces zapatistes ?

L’Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN en Espagnol) est un groupe révolutionnaire voulant représenter les Droits des Indigènes du Mexique. Ils sont basés au Chiapas et représentent également la lutte antimondialiste. Le mouvement actuel est né en 1994, lorsque le Mexique a signé un accord de commerce avec les Etats-Unis et le Canada mais le nom vient d’Emiliano Zapata, un paysan indigène mort en 1919 et qui luttait pour une meilleure répartition des terres, car toutes les richesses appartenaient aux Espagnols puissants tandis que les indigènes étaient pauvres. Aujourd’hui cette différence existe toujours et c’est pourquoi le mouvement EZLN est né. Même s’ils se revendiquent non violents, ils sont armés et cachent leurs visages derrière des cagoules ou des foulards. EN 1994, entre le 1er et le 12 janvier (la naissance du mouvement) plus de 150 zapatistes furent tués lors des affrontements avec l’armée et d’autres victimes sont tombées en 97 et 98. Leur leader le commandant Marcos n’a dévoilé son visage que très tard, laissant flotter une énigme autour de lui. Malheureusement, les gouvernements qui se suivent, ne font que très peu de mesures en faveur des Indigènes et les Zapatistes continuent leur combat mais ils s’épuisent…

Nous avons été un peu étonné par la « visite » ; ces antimondialistes essaient de vivre en autonomie (ils ont une école et un hôpital dans leur petit village) et refusent de parler aux étrangers… On pense plutôt qu’ils devraient essayer de passer leur message aux touristes…mais nous ne connaissons pas assez leur Histoire pour en dire plus…

San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.

Enfin, on a eu la chance d’être à San Cristobal aux alentours du 12 décembre, le jour de la Célébration de la Vierge de Guadalupe. Nous avons vu des centaines (des milliers plutôt) de pèlerins arriver en voiture, à pied (pieds nus), en moto, jusqu’à l’église de la Vierge de Guadalupe. Mais que célèbrent-ils ?

En 1531, Juan Diego, un Indigène converti au Catholicisme aurait vu une apparition de la Vierge sur le Cerro Tepeyac (à Mexico City) ; il en aurait parlé au prêtre du village mais celui-ci ne l’aurait pas cru. Juan Diego serait retourné sur la colline où la Vierge serait apparue trois nouvelles fois en laissant une trace sur son manteau lors de sa dernière apparition. A partir de ce moment, ce bout de tissu devint sacré (d’ailleurs les scientifiques ne connaissent pas les pigments utilisés). Serait-ce un miracle ? C’est en tout cas ce que croient des millions de pèlerins qui affluent ici chaque 12 décembre. Cette Vierge « Brune » serait un mélange entre les cultes indigènes et catholiques ; en effet le nom de Guadalupe viendrait peut-être d’un mot indigène qui signifie « écrase le serpent » et signifierait que la Vierge écrase le Dieu indigène en forme de serpent pour montrer aux chrétiens le « Vrai » chemin… Vous l’aurez compris, il y a beaucoup de mystères autour de cette Vierge, mais parfois « On ne voit bien qu’avec le Cœur »…

Nous avons en tout cas aimé voir ces pèlerins arriver des quatre coins de la Province, et nous avons pris part à la fête ensemble !!!

San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.
San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.San Cristobal de Las Casas : un mélange de culture indigène et espagnole.

Prochaine étape maintenant : Palenque et ses temples perdus dans la jungle !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents