Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Nos rencontres avec les élèves du monde entier


Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert

Publié par Flo et Romain sur 17 Octobre 2014, 09:19am

Catégories : #Inde

Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert

Qui n’a jamais eu envie d’espace, de quiétude et de zénitude ??? Nous avons trouvé notre bonheur dans le désert. A dos de dromadaires (oui, ils n’avaient qu’une bosse), nous avons passé 3 jours dans le désert du Thar, à côté de Jaisalmer.

Un peu loin de l’image typique que l’on peut avoir du désert avec des étendues de sable à perte de vue et un oasis perdu au milieu de nulle part, nous avons trouvé ici une longue plaine caillouteuse, parsemée d’arbres et de buissons, et supportant quelques villages reculés.

Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert
Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert
Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert

Mais nous avons quand même vu les dunes de sable !!! On a même pu dormir à la belle étoile dans cet endroit magnifique ! Rien de tel que de passer une partie de la nuit à regarder les étoiles (et faire des vœux en voyant passer une étoile filante) et l’autre partie à regarder l’ombre des dromadaires devant la lune brillante !!!

Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert
Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert

Un vrai retour aux sources, 3 jours et 2 nuits de tranquillité, à marcher avec nos dromadaires le matin, déjeuner et faire une sieste aux heures les plus chaudes du jour, reprendre la balade et finir à siroter du chai sur la dune en regardant le soleil se coucher !!!

Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert
Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert
Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert

Nous avons aussi profité de ces quelques jours pour visiter la ville de Jaisalmer et son fort… un véritable chef d’œuvre architectural !

Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert
Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert
Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert

En train, nous avons rejoint Bikaner, une ville peu touristique mais connue pour son temple aux rats (le temple est en fait à Deschnok, mais Bikaner est la ville la plus proche, offrant des hébergements et diverses facilités). Je dois dire qu’on a été déçus de ce temple ; on s’attendait à un temple clos avec des centaines de rats courant partout mais on a trouvé un temple ouvert (entouré d’une grande cour) avec des rats seulement le long des murs et pas forcément toujours en bonne santé… Bref, n’y aller que si c’est sur votre route !!!

Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert
Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert
Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert

Bikaner est aussi connue pour son centre national de recherche sur les dromadaires. Ici, 4 espèces sont étudiées, élevées…

Les dromadaires de Bikaner sont couleur sable et ont de longs cils pour se protéger du sable emporté par le vent. Ils sont principalement utilisés pour les courses et le transport.

Les dromadaires de Jaisalmer sont un peu plus foncés et sont utilisés pour le transport.

Les dromadaires de Kachchhi sont noirs et sont de très bons coureurs quant aux dromadaires de Mewari, ils sont blancs et on les utilise surtout pour le lait. (Le lait serait bon pour les diabétiques)

L’espérance de vie d’un dromadaire est de 27 ans. A l’âge adulte il peut peser jusqu’à 750kg et atteindre 2m50 (du sol à la bosse) contre 40kg et 1m à la naissance. Sa vitesse de pointe est de 40km/h. Il peut tirer jusqu’à 1,5tonnes. Une femelle donnera naissance à 6 ou 7 petits dans sa vie, toujours un à la fois. Le temps de gestation est de 13 mois et la mère produit 6 à 7 litres de lait par jour.

Les dromadaires peuvent rester 7 jours sans manger et sans boire en plein été (50 degrés) grâce à la graisse qu’ils accumulent dans leur bosse. Mais en temps normal ils mangent 15 kg de végétation et peuvent boire jusqu’à 100litres d’eau !

On regrette juste que les dromadaires ne soient pas réellement dressés par leurs maîtres : On leur perce une partie très fragile située au-dessus du nez et on y incère deux pics en bois sur lequel on accroche des « rênes ». En tirant sur ces cordes d’un côté ou de l’autre, l’animal ressent une douleur et donc suit le mouvement demandé… Une méthode que nous n’aimons guère mais tous les chameaux rencontrés avaient la même chose !

Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert

Voilà, après cette pause biologique, nous avons profité de notre venue à Bikaner pour découvrir le marché aux épices, le marché aux fruits…et le marché aux saris ! De très belles couleurs, plein d’odeurs et une ambiance sympa !!!

Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert
Jaisalmer et Bikaner, aux portes du désert

Commenter cet article

karen 28/11/2014 23:35

C'est toujous aussi époustouflant! Des photos de rêves.....m'enfin...arrivé aux rats je me dis un instant que je suis mieux chez moi! Lol En tout cas les fruits sont appétissant, regalez vous bien biz

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents