Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Nos rencontres avec les élèves du monde entier


Java : l’île volcanique

Publié par Flo et Romain sur 20 Septembre 2014, 12:05pm

Catégories : #Indonésie

Nous avons quitté Jakarta et son air pollué pour le reste de Java. Java est l’île volcanique la plus active au monde et elle compte à elle seule 126 volcans. Impossible pour nous de gravir les 126, nous en avons quand même gravi 4… avec différentes difficultés et différents paysages :

On a commencé par le volcan Papandayan, au sud de Jakarta. Ce volcan a explosé pour la dernière fois en 2006 (et est donc bien sûr toujours actif). Nous nous y sommes rendus en moto (chacun de nous derrière un conducteur) puis nous avons randonné sur le site volcanique. C’est une rando facile, l’ascension dure une petite heure, puis le sol est presque plat pour arriver au lac du cratère. C’est une bonne mise en jambe pour commencer et c’est aussi l’occasion de s’approcher des sources de souffre de très près. Le souffre est un minéral volcanique jaune dont les vapeurs dégagent une odeur se rapprochant de l’œuf pourri… vraiment pas agréable !!!

Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique

Nous avons également traversé des sources d’eau très chaude (l’eau était à ébullition) ! Bien évidemment impossible de se baigner…mais heureusement, plus loin, l’eau est froide et rencontre l’eau des sources chaudes. Nous avons donc pu prendre un bain naturel dans ce paysage lunaire ! Pour un premier site volcanique, on a vraiment apprécié.

Notre chemin (tréééés long, en bus) nous a ensuite conduit à Yogyakarta, au centre de Java. Cette ville culturelle est la capitale du « batik » : les tissus traditionnels javanais faits avec de la cire chaude et plusieurs couches de teintures. Nous avons couchsurfé dans un endroit très spécial : Allison est une mère célibataire américaine de 23 ans qui vit en collocation avec un couple indo-belge de deux enfants. Ils ont fait le choix d’offrir un toit à toute personne en faisant la demande. Leur maison ressemble donc à un énorme dortoir avec plein de matelas au sol. C’est idéal pour rencontrer d’autres voyageurs (au moment où nous y étions, nous étions une dizaine de couchsurfeurs) mais cela ressemble plus à un hôtel gratuit qu’à du vrai couchsurfing !!!

Néanmoins, nous avons passé du bon temps à Yogyakarta. Nous avons visité le plus grand temple bouddhiste du monde : le temple de Borobudur. Il est très impressionnant et vraiment bien conservé.

Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique

Et pendant cette visite, nous avons rencontré Salomé et Quentin, un couple français en vacances avec qui nous avons très vite sympathisé. Ensemble, on s’est décidé à gravir le Mérapi : le volcan le plus actif de Java et également un des plus dur à gravir. Le lendemain, nous sommes donc partis ensemble à 1 heure du matin avec un guide en direction du cratère. Il faut environ 4heures pour atteindre le sommet ; je n’étais pas sûre d’être assez entrainée…mais avec de la motivation on arrive à tout. La montée à la lueur des lampes frontales permet de profiter de la fraîcheur de la nuit mais aussi d’arriver pour le lever du soleil ; nous n’avions donc pas une minute à perdre… La pente est raide, le chemin est très étroit, et le sol glissant…Heureusement qu’on pouvait compter sur le soutien des uns et des autres pour continuer à avancer…et lorsqu’on est arrivé au plateau (juste avant l’ascension finale) après 3heures 15 de montée, quel soulagement. Notre guide a fait un petit feu, afin que l’on se réchauffe avant la dernière heure de grimpe. Salomé ayant le vertige, Quentin et elle ont décidé de s’arrêter sur le plateau. Romain et moi sommes repartis pour la dernière heure de marche, plus difficile que les 3 premières : il faut d’abord monter dans le sable, autant dire qu’un pas en avant vous fait reculer de deux… puis une fois les rochers atteints, il faut « escalader » ou tout au moins se servir de ses mains pour avancer ! Mais quel soulagement une fois en haut ! On a quand même fait 9 kilomètres avec un dénivelé positif de 1600 mètres en 4h15 !! Pour une première on peut être fiers de nous ! Mais qu’il fait froid à 2900 mètres d’altitude à 5h30 du matin…. Heureusement le soleil ne tarde pas à montrer le bout de son nez et à nous réchauffer. Quelle splendeur de voir le jour se lever sur la vallée et sur le cratère… Malheureusement il est déjà l’heure de redescendre…et la montée a été difficile, mais la descente sera un enfer : fatigue, plus pente raide, plus sol glissant est égal à peur, énervement et ras le bol… Nous sommes pourtant arrivés en bas, vers 9h et un succulent pancake banane chocolat nous attendait !!! Ouf, belle victoire !!

Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique

Comme nous étions sur une bonne lancée, nous sommes ensuite allés voir le mont Bromo. Nous avons pris le train en classe éco pour nous y rendre… 8 heures assis sur un siège dur, avec aucune place pour ses jambes, ça c’est fait !!! Mais cela nous a permis de rencontré Laura, une allemande en vacances, qui nous a accueillis gratuitement dans sa chambre d’hôtel (car il y avait 2 lits à l’intérieur). On s’est réveillé à 3 heures du mat, Laura est partie en 4x4 et nous à pied…pour des questions de budget mais aussi de liberté ! Nous sommes allés au premier point de vue, afin de voir le soleil se lever sur le mont Bromo. C’est vraiment impressionnant de voir cette plaine volcanique dominée par 2 cratères. La marche est assez facile jusqu’au premier palier. Une fois le soleil levé, nous sommes allés vers le Bromo, mais comme nous ne voulions pas payer l’entrée (!!!) nous avons marché (beaucoup marché) pour arriver au cratère. Une balade de 20 kilomètres en tout, dont 8 kilomètres dans « le désert volcanique ». C’était vraiment impressionnant. Et quelle fierté d’arriver en haut du mont Bromo après tous ces efforts et encore tout notre argent en poche ;-) ! On a même eu encore assez de force pour redescendre en courant dans les cendres ! Bon okay, de retour au village, on était mort et on a dormi de 14heures à 2heures du mat non-stop… (Pourquoi 2heures du mat ?? Car on doit aimer ça, on est reparti de nuit, vers le point de vue numéro deux cette fois, pour admirer une seconde fois le lever du soleil sur cet endroit magnifique) !!! Le Bromo on vous le conseille vivement, en version payante ou non payante !

Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique

Pour finir, nous avons rendu visite aux porteurs de souffre du Mont Kawa Ijen. Pour nous y rendre, nous avons décidé de louer un scoot ; la route pour y aller ayant été refaite, cela coûte moins cher que de prendre une jeep ou un guide en moto. Pour la location de scooter on vous conseille l’agence Tripoli de Banyuwangi. Cette jeune agence est très professionnelle et la gérante est pleine de bons conseils. Par contre n’oubliez pas vos vestes (et gants) car si vous partez la nuit, il fait froid en scoot dans les hauteurs…

Nous sommes partis vers 1heure du matin, il y a une heure de scoot jusqu’au volcan, puis une heure et demie d’ascension à pied et encore 30 minutes pour descendre dans le cratère, et on voulait avoir assez de temps pour voir les « blue fires » : Ces fumées bleues se produisent lorsque le gaz soufré sous-pression entre en contact avec l’air. Mais elles ne sont visibles que de nuit.

On a commencé la grimpette vers 2heures du matin, comparé à l’ascension du Mérapi c’est vraiment facile !!! 1h30 plus tard on avait atteint les bords du cratère ! Rien que de là, la vue sur le cratère est splendide. On voit quelques flammes bleues…mais il faut s’approcher. On a donc emprunté le chemin des porteurs (qui d’ailleurs portent plus de 80 kilogrammes de souffre sur leurs épaules) pour descendre au plus près du souffre. Arrivés en bas, on a dû mette notre masque d’hôpital ainsi qu’un foulard pour respirer, et même comme ça on avait du mal à respirer. Les mineurs, eux, travaillent avec un simple piolet, un jean, un tee shirt dans les vapeurs et certains n’ont même pas de masque…. Ils récoltent le souffre solidifié à la sortie des tuyaux en céramique qui servent à condenser les vapeurs de souffre afin de le rendre liquide (en entrée de tuyaux et solide en sortie).

Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique
Java : l’île volcanique

Encore une fois, ce volcan était différent des précédents et même si de là où on était, on ne pouvait pas voir le lever du soleil, le jour a permis de révéler les belles couleurs turquoises du lac volcanique ! Un vrai régal pour les yeux avant de repartir en scoot vers l’hôtel…

Après toutes ces marches de nuit, on a besoin de repos… direction Bali, pour ses plages, sa plongée et son école française !!!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents