Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Jeux Et Enjeux des Récréations du Monde

Nos rencontres avec les élèves du monde entier


Ilha de Moçambique : un peu de tout, beaucoup de créativité

Publié par Flo et Romain sur 26 Juin 2014, 13:01pm

Catégories : #Mozambique, #Jeux, #Ecole

Après une heure de vol de Dar nous sommes arrivés à Pemba au nord du Mozambique. Le pays est à la même heure que la France, alors qu’il est beaucoup plus à l’est sur le globe. C’est donc le pays qui détient le record du coucher de soleil le plus tôt (16h40 en hiver) !!!

La ville de Pemba ne ressemble en rien aux villes du Kenya ou de la Tanzanie : elle est beaucoup plus traditionnelle : les maisons sont faites avec 2 cloisons de bambous, remplies de pierres et recouvertes d’une sorte de torchis. Le toit est en feuilles de palme ! Le Mozambique a longtemps été une colonie portugaise donc la langue officielle est le portugais ! (Bien sûr il y a différents dialectes partout dans le pays, au Nord c’est le Makuwa et dans ce dialecte un blanc ce dit « Akugna »)

Pemba est une ville côtière où l’activité principale est la pêche. Partout dans la ville on trouve énormément de palmiers, c’est très agréable de s’y balader.

Maisons traditionnelles

Maisons traditionnelles

Ilha de Moçambique : un peu de tout, beaucoup de créativité

Le Mozambique est « envahit » par les sud-africains qui viennent y faire du business ou simplement prendre des vacances. Mais encore une fois, malheureusement, on se rend compte que ceux qui font des business lucratifs sont généralement « blancs »… L’Histoire a vraiment marqué ce continent !!!

Mais après 2 jours à Pemba nous avons pris un bus pour rejoindre Ilha de Moçambique, une île de 3 km sur 0,5km reliée au continent par un pont. L’île ne ressemble en rien à ce qu’on a vu avant, elle est très marquée par l’occupation portugaise et la vieille ville au Nord (Stone Town) ressemble typiquement à une ville méditerranéenne : rues étroites, bâtiments colorés, avec un mélange de styles architecturaux portugais, arabe et indien. L’île a servi de plateforme pour l’esclavage et elle a aussi longtemps été la capitale du Mozambique avant que celle-ci ne déménage à Maputo. L’île est gardée par trois forteresses, une au Nord, la plus imposante, une au Sud, qui n’est pas directement sur l’île mais sur un îlot un peu plus loin et une à l’est qui est aujourd’hui devenue une église. L’île a été attaquée plusieurs fois, notamment par les Hollandais mais ils ont dû se rendre car l’île n’ayant pas d’eau douce, ils ne pouvaient plus tenir le siège. Aujourd’hui encore une partie de l’eau est amenée du continent et une autre partie est stockée dans la forteresse du nord, mais des travaux sont en cours pour faire venir l’eau par des tuyaux sous le pont.

Fort Sao Sebastao

Fort Sao Sebastao

Ilha de Moçambique : un peu de tout, beaucoup de créativité
Ilha de Moçambique : un peu de tout, beaucoup de créativité
Ilha de Moçambique : un peu de tout, beaucoup de créativité

La ville du Sud, a été construite après le colonialisme d’où son nom « Makuti » qui signifie « toit en palme » car ici ce sont des maisons traditionnelles.

Une anecdote assez frappante, qui montre la crédulité des gens, s’est déroulée en 2008. Un homme est arrivé sur l’île en criant haut et fort à qui voulait l’entendre qu’il allait voler un mois plus tard. Le jour J, plus de 400 personnes s’étaient rassemblées pour voir l’homme voler. Bien évidemment celui-ci ne décolla pas d’un centimètre. Les gens énervés d’avoir été dupés l’ont emprisonné. On pourrait penser que cette histoire date du Moyen-Age mais c’était bel et bien en 2008 !!!

Nous avons quand même été choqué par l’attitude des enfants ici : ils ont l’habitude de voir des touristes et essaient par tous les moyens de leur soutirer de l’argent, et le moyen le plus facile qu’ils ont trouvé est de demandé d’être pris en photo (ils posent sans même qu’on leur dise quoi que ce soit) puis ils demandent de l’argent. Bien sûr nous n’avons pris aucune photo et s’il vous plait, où que vous alliez, n’acceptez jamais de prendre quelqu’un en photo en échange d’argent… C’est un peu une forme de prostitution !!!

Bien sûr tous ne sont pas comme ça, et nous avons retrouvé de vrais gamins lorsque nous sommes allés au Jardin d’Enfants de l’île. Cette garderie accueille plus d’une centaine d’enfants de 2 à 5ans. Ce projet est supporté par une association portugaise et a vu le jour il y a 3 ans. Ce qui nous a bluffé, c’est leur passion pour la récup’. Comme ils n’ont pas assez d’argent pour acheter des jeux, ils les fabriquent eux-mêmes avec des bouteilles d’eau vides, des capsules de bouteille, du carton, des pinces à linges !!! Ils ont par exemple un jeu de quille fait avec des bouteilles en plastique remplies de sable et une balle en tissu recyclé, et bien avec ça ils s’amusent comme des fous !!! Pour apprendre les couleurs, ils utilisent un carton dont chaque face est peinte d’une couleur différente et à l’intérieur de ce carton il y a des pinces à linges aux couleurs correspondantes. Les enfants doivent replacer les pinces à linge au bon endroit sur le carton ! Pour les formes ils utilisent trois bouteilles d’eau coupées (pour former 3 récipients) et des capsules en métal, des bouchons de bouteille d’eau, ainsi que des capsules de café. Les enfants doivent replacer le bon type de bouchon dans les pots !! Pour s’amuser ils ont des tables faîtes avec des bouteilles en plastique et du carton et beaucoup d’autres idées ingénieuses !!!

Ilha de Moçambique : un peu de tout, beaucoup de créativité
Ilha de Moçambique : un peu de tout, beaucoup de créativité

Lorsque nous sommes arrivés parmi eux, ils ont d’abord été timides car on ne parle pas du tout la même langue, mais très vite ils nous ont « adoptés ». A cet âge, ils n’ont pas encore de cours, seulement des activités ludiques comme reconnaître les couleurs, les formes, vivre en groupe… et comme tous les enfants qu’on a rencontré jusqu’à maintenant ils adorent chanter et danser !!!

Ilha de Moçambique : un peu de tout, beaucoup de créativité
Ilha de Moçambique : un peu de tout, beaucoup de créativité
Ilha de Moçambique : un peu de tout, beaucoup de créativité
Ilha de Moçambique : un peu de tout, beaucoup de créativité

Il y a quand même d’énormes manques dans l’éducation au Mozambique : en discutant à l’auberge avec Vanessa, une ancienne prof de maths, on a appris qu’au Mozambique une large majorité des enfants va à l’école mais à 7-8 ans ils ne savent toujours pas lire ou écrire leur prénom ! Il y a plusieurs raisons à cela : tout d’abord les profs sont très très mal payés donc ils ne sont pas motivés à faire leur travail correctement, mais c’est également dû au colonialisme ou plutôt à la fin du colonialisme : lorsque les militaires mozambicains se sont révoltés contre les portugais pour leur indépendance (dans les années 60), les portugais ont dû quitter le pays. Or ils occupaient tous les postes clés et notamment les postes de professeurs. Du jour au lendemain, le pays s’est donc retrouvé sans instituteur et les meilleurs élèves sont devenus profs par obligation sans avoir de réelle formation pédagogique… Cela prendra encore plusieurs décennies avant que les choses ne changent !!!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents